Bien que le niveau d’instruction des jeunes filles soit de plus en plus élevé, et que les femmes et les hommes puissent accéder aux mêmes formations et donc aux mêmes emplois, les secteurs professionnels connaissent une répartition déséquilibrée des hommes et des femmes qui les occupent.

D’après l’enquête emploi de l’INSEE 2012, si l’on considère la proportion cumulée des 10 métiers où les femmes (respectivement les hommes) prédominent dans l’emploi, la concentration est globalement bien plus forte chez les femmes que chez les hommes.

Près de la moitié des femmes se concentrent dans une dizaine de métiers (parmi un total de 86), qui relèvent presque tous du groupe des employés.
La répartition des hommes est plus dispersée : les 10 professions qui concentrent le plus d’hommes n’emploient que 31 % d’entre eux.

Cette double concentration des emplois des femmes (dans des secteurs d’emploi limités et sur des postes peu qualifiés) révèle, au-delà de places différenciées des hommes et des femmes, une situation de discriminations voire d’inégalité à l’égard des femmes dans le monde professionnel.

Viser la mixité implique alors d’agir à la fois:

  • sur la concentration verticale des emplois, en favorisant la progression de carrière, la (re)qualification de tous les emplois, et l’accession par les femmes à tous les types de postes à responsabilités
  • sur la concentration horizontale, il s’agit alors d’intégrer des femmes ou des hommes dans les emplois où les unes ou les autres sont peu présent-es (moins de 30% des effectifs totaux).

Mais attention, la mixité dans les entreprises se décline sous trois formes plus ou moins égalitaires :

  • La « mixité de coexistence » repose sur la présence d’hommes et de femmes dans un même lieu de travail mais en occupant

    des métiers, des fonctions et des tâches assignées à leur rôle de sexe

  • La « mixité aménagée » est une mixité dans laquelle les hommes et les femmes peuvent occuper un même poste de travail sans toutefois avoir les mêmes tâches à effectuer. Celles-ci sont souvent liées aux qualités supposées innées de l’un et l’autre sexe et peuvent intervenir dans la définition du poste.
  • La « mixité de coopération » est synonyme d’une vraie répartition du travail entre hommes et femmes entraînant l’interactivité et le transfert des compétences particulières de chacun-e pour contribuer à une amélioration du cadre de travail.

Pour les entreprises, la mixité de coopération est un véritable atout :
- La performance économique passe par le développement des compétences or la mixité permet la diversification des talents et des potentiels.
- La mixité entraîne une amélioration de la qualité des emplois; elle favorise alors le renforcement des équipes de travail et leur stabilisation. Dans ces conditions, elles sont reconnues comme plus productives.
- La mixité introduit de nouveaux modes managériaux et donc un travail plus global de la structure en matière de lutte contre les discriminations

 


 

  • Mixité

Cibulka write my term paper as its president and chief executive officer and mr.